KCE https://annualreportdev.kce.be Annual Report 2018 Thu, 28 Mar 2019 17:47:22 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=5.0.3 https://annualreportdev.kce.be/wp-content/uploads/2016/10/KCEbiglogo-150x142.png KCE https://annualreportdev.kce.be 32 32 Analyse coût-efficacité de la vaccination des garçons contre le virus HPV https://annualreportdev.kce.be/fr/analyse-cout-efficacite-de-la-vaccination-des-garcons-contre-le-virus-hpv/ Wed, 20 Feb 2019 15:25:25 +0000 https://testannualreport2017.kce.be/?p=27356

Rapport 308 : Le vaccin contre le papillomavirus humain (HPV) responsable du cancer du col de l’utérus est introduit depuis une petite dizaine d’années dans notre pays, mais seules les filles en bénéficient. Or il est désormais établi que ce même virus est également impliqué dans d’autres cancers, dont celui de la gorge. Les recommandations ont donc été revues et, dans la plupart des pays occidentaux comme chez nous, il est désormais conseillé de vacciner les garçons aussi. La question de l’impact clinique et économique d’une telle extension des programmes de vaccination a donc été posée au Centre fédéral d’Expertise des Soins de Santé (KCE), qui répond par une étude favorable. Lire plus…

]]>
La protonthérapie chez l’adulte https://annualreportdev.kce.be/fr/la-protontherapie-chez-ladulte/ Wed, 20 Feb 2019 15:24:19 +0000 https://testannualreport2017.kce.be/?p=27359 Rapport 307 : La protonthérapie est une technique de radiothérapie qui permet de délivrer des doses importantes de radiations sur des tumeurs cancéreuses sans (trop) « déborder » sur les tissus avoisinants. Il en a beaucoup été question ces dernières années, puisque deux projets de centres de protonthérapie sont en cours chez nous, l’un à Louvain et l’autre à Charleroi. Ce traitement est utilisé chaque année chez une cinquantaine de patients belges, le plus souvent des enfants atteints de cancers rares, qui sont envoyés dans des centres spécialisés à l’étranger, avec un remboursement intégral par l’INAMI. Avant d’envisager d’élargir le remboursement de cette technique extrêmement onéreuse à d’autres types de cancers, l’INAMI souhaitait vérifier le bien-fondé de son utilisation et a chargé le Centre fédéral d’Expertise des Soins de Santé (KCE) de se pencher sur la question. Mais l’analyse approfondie de la littérature scientifique internationale n’a malheureusement pas permis de trouver des preuves irréfutables de la supériorité de la technique par rapport à la radiothérapie conventionnelle. Lire plus…

]]>
Le rôle des statines dans la prévention primaire des incidents cardiovasculaires https://annualreportdev.kce.be/fr/le-role-des-statines-dans-la-prevention-primaire-des-incidents-cardiovasculaires/ Wed, 20 Feb 2019 15:23:29 +0000 https://testannualreport2017.kce.be/?p=27361 Rapport 306 : Un mode de vie sain reste la manière la plus efficace d’éviter les maladies cardiovasculaires et leurs conséquences. Pourtant, depuis 2002, le nombre annuel d’utilisateurs de médicaments hypocholestérolémiants de la famille des statines est passé de 400.000 à 1.500.000. C’est actuellement 25 % de la population de 40 ans ou plus qui consomme ces médicaments. En dépit des baisses de prix dues au fait que toutes les statines existent désormais sous forme générique, leur coût total pèse toujours 160 millions d’euros par an. De plus, l’analyse de la consommation individuelle montre qu’en Belgique, environ 55% des nouveaux utilisateurs de statines ne prennent pas ce traitement correctement ou l’abandonnent en cours de route. En abaissant le taux de cholestérol sanguin, les statines sont censées diminuer le risque d’infarctus du myocarde et d’accident vasculaire cérébral en prévention primaire, c’est à dire chez les personnes qui n’ont pas encore présenté ce type de problème. Mais en termes de bénéfice réels pour la santé, il faut aussi tenir compte de leurs effets secondaires. Ceux-ci, il est vrai, sont peu nombreux, mais potentiellement graves. Donc, chez les individus dont le risque est faible à la base, les bénéfices potentiels sont limités alors que le risque d’effets secondaires est inchangé. Il est donc nécessaire de bien peser le pour et le contre avant de les prescrire. Nous développons actuellement un outil d’aide à la décision (en ligne), qui permettra aux médecins de chiffrer ces bénéfices et risques avec chaque patient, pour arriver ensemble à une décision commune « éclairée ». Cet outil sera disponible dans le courant de l’année 2019.  Lire plus...

]]>
Indicateurs de qualité pour la prise en charge du cancer de la tête et du cou https://annualreportdev.kce.be/fr/indicateurs-de-qualite-pour-la-prise-en-charge-du-cancer-de-la-tete-et-du-cou/ Wed, 20 Feb 2019 15:22:17 +0000 https://testannualreport2017.kce.be/?p=27367

Rapport 305 : Le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE), le Registre du cancer et le Collège d’oncologie mènent depuis plusieurs années un travail de fond pour améliorer la qualité des soins aux patients atteints de cancer. La dernière étude en date porte sur les cancers de la tête et du cou. Un ensemble d’indicateurs de qualité et d’objectifs à atteindre a été défini avec l’aide d’experts de terrain, et les soins délivrés dans les hôpitaux belges ont ensuite été évalués sur cette base. Une fois de plus, le KCE a constaté que les chances de survie sont significativement plus élevées dans les hôpitaux qui traitent, par an, plus de 20 patients atteints de ce type de cancers, un seuil que seuls 23 hôpitaux atteignent (soit moins d’un quart des hôpitaux de notre pays). Le KCE recommande donc de centraliser le traitement de ces cancers dans les hôpitaux disposant de l’expertise nécessaire, comme cela vient d’être décidé pour la chirurgie des cancers de l’œsophage et du pancréas. Simultanément à la publication de cette étude, chaque hôpital évalué a reçu un rapport de feedback du Registre du cancer, contenant ses propres résultats pour les différents indicateurs et sa situation par rapport aux autres hôpitaux (benchmarking) afin d’adopter des mesures pour améliorer la qualité des soins. Lire plus…

]]>
Optimalisation des forfaits pour incontinence https://annualreportdev.kce.be/fr/optimalisation-des-forfaits-pour-incontinence/ Wed, 20 Feb 2019 15:21:02 +0000 https://testannualreport2017.kce.be/?p=27371 Rapport 304 : Dans notre pays, les personnes souffrant d’incontinence peuvent recevoir un forfait annuel de l’INAMI si elles satisfont à certaines conditions. Le Centre fédéral d’Expertise des Soins de santé (KCE) a été chargé d’analyser les modalités d’attribution de ces forfaits afin de mieux les adapter aux besoins et d’optimaliser leur accessibilité. En 2016, environ 108 000 personnes ont bénéficié de l’un ou l’autre de ces forfaits (sur une estimation de 400 000 personnes souffrant d’incontinence à des degrés divers). Toutes les personnes souffrant d’incontinence n’y ont pas droit mais il est nécessaire de mieux préciser leurs critères d’accès.
Toutefois, les professionnels interrogés dans le cadre de cette étude ont aussi souligné que les forfaits poussent certaines personnes à acheter des langes plutôt qu’à s’engager dans une démarche active de traitement. Il existe en effet diverses mesures de prévention et de traitement relativement efficaces pour la plupart des formes d’incontinence. Le KCE préconise de mieux informer les patients et les professionnels de la santé au sujet des traitements existants et d’encourager leur utilisation – dans la mesure du possible – avant de se résigner à porter des protections absorbantes. Lire plus…

]]>
L’utilisation des résultats et expériences rapportés par les patients (PROM/PREM) à des fins cliniques et de gestion https://annualreportdev.kce.be/fr/lutilisation-des-resultats-et-experiences-rapportes-par-les-patients-prom-prem-a-des-fins-cliniques-et-de-gestion/ Wed, 20 Feb 2019 15:20:36 +0000 https://testannualreport2017.kce.be/?p=27374
Rapport 303 : Si vous ou l’un de vos proches avez été hospitalisé récemment, il vous a peut-être été demandé de remplir un questionnaire de satisfaction. Il s’agit de mesures appelées PROM (pour la manière dont vous évaluez votre état de santé) et PREM (pour la manière dont vous avez vécu vos soins). Ces mesures sont de plus en plus utilisées à l’échelle internationale et le Centre fédéral d’Expertise des Soins de Santé (KCE) a étudié leur utilité. Il semble que l’usage des questionnaires PROM et PREM soit de nature à améliorer la communication entre soignant et soigné parce qu’ils permettent d’aborder certaines questions qui, sinon, ne seraient pas évoquées. Par contre, il n’y a pas beaucoup de recherches fiables sur leur impact à l’échelle des hôpitaux et des politiques de santé. Pour les premiers, le but est d’améliorer la qualité des soins, mais comme un grand nombre de questionnaires différents sont utilisés, il reste difficile de comparer les hôpitaux entre eux. Au niveau des politiques de santé, on utilise notamment les questionnaires PROM et PREM pour l’exercice de financement « pay for performance » lancé ce mois-ci, et auquel la majorité des hôpitaux participent sur une base volontaire. Les PROM/PREM sont également utilisés dans l’enquête sur la santé des Belges réalisée tous les 4 ans par Sciensano. Lire plus…
]]>
Financement des séjours hospitaliers pour les soins à haute variabilité https://annualreportdev.kce.be/fr/financement-des-sejours-hospitaliers-pour-les-soins-a-haute-variabilite/ Wed, 20 Feb 2019 15:19:55 +0000 https://testannualreport2017.kce.be/?p=27377 Rapport 302 : Dans sa réforme du financement des hôpitaux, la ministre de la Santé Maggie De Block prévoit de répartir les séjours hospitaliers en trois « clusters » en fonction de la variabilité des soins, chaque cluster bénéficiant d’une forme de financement différente. C’est dans cette optique qu’elle a demandé au Centre fédéral d’expertise des Soins de Santé (KCE) d’analyser la manière dont d’autres pays financent les soins à haute variabilité. Mais étant donné que le choix d’un tel financement est lié aux priorités et aux politiques de chaque pays, il n’est pas possible de transposer telle quelle une méthode de financement étrangère au système belge. Il faut donc d’abord poser des choix politiques nécessaires. Le KCE recommande de commencer par une étude « proof of concept » consistant à développer un financement tenant compte de la variabilité, par exemple pour la prise en charge de l’AVC, pour laquelle un modèle organisationnel a déjà été choisi par les autorités. Lire plus…

]]>
Comment améliorer l’organisation des soins de santé mentale pour les personnes âgées ? https://annualreportdev.kce.be/fr/comment-ameliorer-lorganisation-des-soins-de-sante-mentale-pour-les-personnes-agees/ Wed, 20 Feb 2019 15:18:22 +0000 https://testannualreport2017.kce.be/?p=27380 Rapport 301 : Les enfants et les adultes ont leurs réseaux spécifiques de soins de santé mentale, mais qu’en est-il des personnes âgées ? Faut-il organiser leurs soins en un réseau séparé ou peut-on les intégrer dans le système de soins des « adultes » ? À cette question, le Centre fédéral d’Expertise des Soins de Santé (KCE) répond que l’âge chronologique ne doit pas servir de critère décisif car les « personnes âgées » constituent un groupe de population très hétérogène, avec des individus en pleine forme et d’autres très fragiles. Il est également d’avis qu’il faut maintenir leurs contacts privilégiés avec leur médecin généraliste, tant pour leurs problèmes somatiques que psychiques. Toutefois, certains problèmes de santé mentale nécessitent des connaissances spécifiques. Le KCE plaide donc pour une extension des différentes offres de soins de santé mentale des « adultes » aux personnes âgées, tout en prévoyant de les renforcer par des spécialistes (à former) en santé mentale de la personne âgée et en mettant l’accent sur les interventions dans les lieux de vie et sur la collaboration entre tous les intervenants d’aide et de soin. Lire plus…

]]>
Séquençage du génome complet : défis et pistes d’organisation pour le système belge https://annualreportdev.kce.be/fr/sequencage-du-genome-complet-defis-et-pistes-dorganisation-pour-le-systeme-belge/ Wed, 20 Feb 2019 15:17:26 +0000 https://testannualreport2017.kce.be/?p=27383 Rapport 300 : Les analyses génétiques « classiques » ne portent que sur certains gènes bien ciblés, mais comme les technologies avancent et que les prix baissent, il deviendra bientôt plus intéressant de déchiffrer l’entièreté du génome d’un individu. Quitte à devoir gérer des informations très sensibles… que l’on n’avait pas demandé à connaître. Ou que l’on n’est pas encore capable d’interpréter correctement. Cette (r)évolution annoncée soulève de nombreuses questions. Pas seulement sur le plan éthique, mais aussi financier et organisationnel. Comment intégrer cette avancée technologique dans les soins de santé belges ? Qui pourra demander ces analyses, les réaliser, en interpréter les résultats et les communiquer au patient ? Comment les financera-t-on ? Comment organisera-t-on la gestion et la sécurité des gigabytes de résultats qui en résulteront ? Le Centre fédéral d’Expertise des Soins de santé (KCE) a été chargé d’examiner ces différentes questions. Lire plus…

]]>
Protocole d’évaluation pour les conventions avec l’INAMI https://annualreportdev.kce.be/fr/protocole-devaluation-pour-les-conventions-avec-linami/ Wed, 20 Feb 2019 15:16:26 +0000 https://testannualreport2017.kce.be/?p=27385 Rapport 299 : Les conventions avec l’INAMI sont une modalité de financement des soins qui s’appliquent essentiellement aux soins multidisciplinaires, notamment dans le secteur de la réadaptation. À la demande de l’INAMI, le Centre fédéral d’Expertise des Soins de Santé (KCE) a élaboré une méthode permettant d’évaluer (et éventuellement d’améliorer) leur qualité et leur efficience. Plutôt qu’un protocole top-down, cette évaluation prend la forme d’un processus participatif incluant tous les acteurs, afin de stimuler les échanges d’informations et de construire un climat constructif. Lire plus…

]]>