Réseau belge d'Evidence-based Practice

Promouvoir les bonnes pratiques cliniques et la qualité des soins

l

La médecine est en évolution constante et on ne peut pas attendre des prestataires de soins qu’ils soient toujours au courant de chaque nouveauté. Les recommandations de pratique clinique (ou guidelines) sont des outils développés pour les praticiens de terrain. Ils résument les plus récentes évolutions des connaissances scientifiques « basées sur les preuves » (evidence-based en anglais), afin de leur permettre d’aborder un problème donné chez un patient sans avoir dû lire l’ensemble de la littérature relative à ce problème. Leur utilisation est aujourd’hui un incontournable standard de qualité des soins dans tous les pays occidentaux.
La Ministre de la santé publique a lancé, en 2016, un ambitieux projet de Réseau belge d’Evidence-Based Practice (EBP), qui doit aboutir à une coordination de tous les acteurs de l’EBP en Belgique et , sur un portail en ligne unique, de l’ensemble des guidelines et autres supports d’information evidence-based à l’usage de dix professions de santé de première .

En Belgique, de nombreuses organisations (sociétés scientifiques, associations professionnelles, institutions de santé publique,…) sont actives dans le domaine de l’Evidence-Based Practice, notamment en produisant des guidelines. Le problème est qu’il n’y a guère de coordination ni de cohérence entre leurs initiatives. Par ailleurs, les projets existants se concentrent souvent sur un seul volet de soins, ou l’apport d’une seule profession, au lieu d’aborder la question de façon multidisciplinaire.

La note conceptuelle que la ministre a transmise au KCE en juillet 2016 jetait les bases d’un plan de gestion globale de toutes les initiatives EBP existantes au niveau fédéral. Dans le même temps, elle chargeait le KCE de le mettre en œuvre. Une mission de longue haleine…

Actuellement, le développement et la diffusion de guidelines se font de manière très hétérogène. Avec  ce plan, nous allons coordonner, rationaliser et renforcer ces processus afin que tous les prestataires de soins puissent adapter leur pratique, au profit des patients. »

  La Ministre de la Santé publique

Une coordination indépendante

Nous avons produit un premier rapport au début de l’été 2017 ; il analysait les questions de gouvernance  du futur réseau et débouchait sur le choix de la structure la plus appropriée pour coordonner harmonieusement le travail de tous les acteurs déjà présents sur le terrain. La proposition retenue, développée avec l’aide de l’Antwerp Management School et du Technopolis Group, consistait à confier la gestion opérationnelle du futur Réseau fédéral à un coordinateur neutre et indépendant. Afin de permettre à cette personne de travailler de façon neutre avec les différents partenaires et de défendre leurs intérêts en toute impartialité, une Fondation d’utilité publique a été créée.

Le cycle de l’EBP 

Dans ce même rapport, nous avons proposé un « cycle » constitué de 6 étapes devant être parcourues par chaque guideline (ou autre support d’information EBP) développé au sein du Réseau :

  • La fixation des sujets prioritaires sur la base des priorités de santé formulées par les autorités. Les suggestions peuvent provenir des membres du réseau, d’associations scientifiques ou de représentants des patients. Chaque sujet proposé est évalué et la sélection des sujets qui seront inclus dans le programme de l’année est élaborée en consensus. La coordination de la phase de priorisation est assurée par le KCE.
  • La coordination de la phase de développement est assurée par le Groupe de Travail Développement Recommandations de Bonne Pratique Première Ligne. Ce travail se fait souvent en collaboration avec des associations professionnelles ou scientifiques, ou d’autres organisations intéressées.
  • Une fois le guideline terminé, il passe par la phase de validation par le CEBAM (Centre belge d’Evidence-Based Practice), qui vérifie si son développement a été fait selon les règles et si le résultat est de bonne qualité (au regard des standards internationaux).
  • L’étape de diffusion est assurée par EBPracticenet, qui publie le nouveau guideline validé sur le portail en ligne commun à toutes les professions de santé et veille à ce que toute la communauté des soignants en soit avertie. Chaque prestataire de soins pourra ainsi disposer rapidement et facilement d’un aperçu de toutes les alternatives scientifiquement établies pour le traitement de ses patients.
  • L’étape cruciale de l’implémentation fait appel à des stratégies modernes pour inciter les prestataires de soins à faire appel au nouveau guideline dans leur pratique quotidienne. Elle est également assurée par EBPracticenet.
  • Enfin, le cycle doit nécessairement se boucler sur une étape d’évaluation: le Réseau EBP vérifie l’impact sur le terrain des activités de l’ensemble du Réseau.

Opérationnalisation du Réseau

Nous avons ensuite développé un canevas pour l’opérationnalisation des différentes phases de la mise en place du Réseau EBP, toujours en collaboration avec l’Antwerp Management School. Ce travail est toujours en cours. En fin d’année 2018, nous pouvions proposer aux différents acteurs une Charte décrivant une charte décrivant les missions et visions du Réseau, le type de collaborations et d’interactions entre les différents partenaires, ainsi que le rôle et les responsabilités de chacun.

Un focus particulier sur l’implémentation

La Ministre a souhaité que les premières années de fonctionnement du Réseau soient consacrées à promouvoir l’implémentation de guidelines déjà existants. En effet, aujourd’hui, l’immense majorité de la recherche scientifique porte sur la compréhension des maladies et le développement de traitements efficaces, mais très peu sur les moyens de transposer ces connaissances dans les pratiques de routine. Il est donc nécessaire de consacrer une attention particulière aux méthodes les plus efficaces pour soutenir cette étape cruciale.

Dans notre second rapport, publié début 2018, nous avons donc analysé la littérature relative à l’implémentation des guidelines, non seulement dans les publications médicales, mais aussi dans les domaines de la psychologie, de la sociologie, du marketing, de la communication et du management. En effet, toutes ces sciences humaines et sociales proposent de nombreuses méthodes permettant de favoriser et de soutenir les changements de comportement.

Un premier exercice pratique

 L’année 2018 a également vu la réalisation d’un premier exercice pratique mené avec les partenaires du Réseau, pour la priorisation de deux guidelines : celui du KCE sur la prise en charge des lombalgies et douleurs radiculaires, et celui de ClaudicatioCare.be sur la claudication intermittente.

Pour celui sur la lombalgie, un appel à projets a permis de sélectionner un consortium réunissant les principaux acteurs de terrain concernés (médecins généralistes, kinésithérapeutes, ostéopathes et chiropracteurs, médecins spécialistes en revalidation, neurochirurgiens, etc.) Le projet vise à sensibiliser les professionnels de la santé aux recommandations du guideline, à les former à l’utilisation de l’itinéraire interactif développé en parallèle par le KCE (voir rapport annuel 2017), à amorcer un processus de décision partagée avec le patient et à développer un set d’indicateurs permettant de mesurer l’impact de ce projet d’implémentation.

 

Le projet sur la claudication intermittente vise à implémenter un guideline portant sur le traitement conservatif de cette pathologie, en créant un réseau des médecins de famille, kinésithérapeutes et chirurgiens vasculaires. Un budget a été prévu pour la coordination d’une phase pilote et l’évaluation des résultats.

En 2019, cet exercice de priorisation sera répété, avec sélection de trois guidelines à implémenter parmi les plus récents validés par le CEBAM.

Dans notre prochain Rapport annuel, nous espérons donc pouvoir vous annoncer l’opérationnalisation complète du Réseau EBP belge !